A La UnePeople

Ces stars qui ont réussi sans avoir leur bac…

La réussite et le succès, quelles en sont les clés ? Certains sont pro système éducatif, d’autres prônent plutôt l’école de la vie. De toutes les façons, on ne peut à l’évidence pas donner de formule magique. Réussir à faire une carrière remarquable,  même n’ayant pas toujours été les plus assidus sur les bancs c’est possible, la preuve avec des noms que vous connaissez bien dans la liste suivante…

Black M

Alpha Diallo, alias Black M, n’a jamais caché avoir manqué d’assiduité pendant ses années d’école. Son parcours scolaire pour le moins chaotique fait même l’objet d’une chanson de son répertoire, Mme Pavoshko. Dans son clip, le rappeur de 31 ans se met en scène dans un lycée, face à une conseillère d’orientation qui ne croit pas en lui. Sans son bac, l’interprète a poursuivi son chemin… jusqu’au disque d’or pour Sur ma route, extrait de l’album les Yeux plus gros que le monde.

Jamel Debbouze

Jamel Debbouze s’est orienté dans la formation professionnelle à partir de 16 ans. Il s’est inscrit en BEP Force de vente, mais n’a pas décroché son dipôme et a quitté sa formation en deuxième année…

Zinédine Zidane

Vainqueur de la Coupe du monde 1998 de football, Ballon d’or la même année, vainqueur de l’Euro en 2000… Zinedine Zidane peut se vanter d’avoir un des plus beaux palmarès français du ballon rond ! À 42 ans, il a obtenu sa licence professionnelle européenne d’entraîneur de l’UEFA. Même sans le bac, ce sésame lui ouvre les portes vers l’obtention du DEPF, le diplôme d’entraîneur professionnel de football. Une simple formalité pour l’actuel entraîneur du real Madrid.

Jean-Paul Gaultier

La légende veut qu’il ait commencé ses premiers croquis de vêtements à l’âge de 15 ans, initié à la couture par sa grand-mère. À 18 ans, Jean-Paul Gaultier a d’autres préoccupations que le baccalauréat : il intègre la fameuse maison de couture Pierre Cardin. Sa carrière est lancée. Celui que les médias surnomment “l’enfant terrible de la mode” devient un symbole de la haute couture française. Pas d’école pour cet autodidacte qui apprendra tous les fils du métier auprès de professionnels et en donnant vie à ses créations.

Omar Sy

Venu du même lycée que Jamel Debbouze, Omar Sy est embarqué à Cannes par ce dernier, l’année même de son bac. Un diplôme manqué en échange d’une carrière impulsée par l’humoriste français, qui reçoit le duo Omar et Fred dans son émission chez Radio Nova puis chez Canal +. La suite pour ce comédien adulé et “intouchable”, vous la connaissez.

Rihanna

La Barbadienne a quitté le lycée à l’âge de 16 ans pour poursuivre une carrière musicale !

Michel Denisot

Michel Denisot a débuté comme pigiste dans la presse régionale puis à la rédaction de l’ORTF (Office de radiodiffusion-télévision française), ancêtre de TF1, France 2 et France 3. Sa mission : apporter le café aux journalistes déjà en poste, dont Jean-Pierre Elkabbach. Il s’impose ensuite comme une figure médiatique incontournable sur la chaîne Canal+, notamment en animant le Grand Journal pendant une dizaine d’années. À 71 ans, Michel Denisot est aujourd’hui directeur de la rédaction du magazineVanity Fair (version française). Et tout cela, sans le bac !

Jay Z

Le grand producteur et mari de Beyoncé n’a jamais fini le lycée !

Jean-Claude Decaux

Beau score pour quelqu’un qui est sorti des études à l’âge de 18 ans! Le groupe de Jean-Claude Decaux, qui porte le même nom que lui, est aujourd’hui présent dans 48 pays et sur quatre continents. On le voit sur la photo le 16 novembre 2007 sur la place de la mairie à Toulouse, lors de l’inauguration du système de location de vélos appelé “VéloToulouse” lancé par Decaux et la mairie de la ville rose.

Michel Drucker

Au grand dam de son père, qui voulait qu’il fasse des études, l’animateur ne possède qu’un brevet supérieur d´enseignement commercial. ce qui ne l’a pas empêché d’être recruté par l’ORTF à l’âge de 23 ans comme journaliste sportif. “L’école n’a pas su m’intéresser, se justifie-t-il. De 8 à 17 ans, j’ai passé mon temps… à ne rien faire alors que c’est à cette période qu’un individu se construit. Un vrai cauchemar!”, raconte-t-il dans une intervew àTV Mag. “Le cancre de la classe” a publié un ouvrage en 2010 qui revient sur ses années d’école. Dans “Mais qu’est-ce qu on va faire de toi?”, il raconte qu’il a dû quitter le domicile familial à l’âge de 17 ans, n’en pouvant plus face à la pression de la réussite scolaire qu’exerçait son père, médecin de campagne.

Francis Cabrel

Pas de classe de Terminale pour Francis Cabrel, qui a arrêté l’école après sa Première, après avoir été renvoyé de son lycée d’Agen, le lycée Bernard Palissy.
Avec l’etudiant.fr

Commentaires Facebook

0 commentaires

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page