ActuPeople

« Je veux que Dieu m’aide » : ruiné, l’ex-joueur d’Arsenal Emmanuel Eboué risque de devenir SDF

TERRIBLE CHUTE – L’ancien défenseur latéral ivoirien des Gunners Emmanuel Eboué est en passe de tout perdre à la suite de son divorce. Il a même envisagé le pire.

Une véritable descente aux enfers. Il y a 11 ans, Emmanuel Eboué connaissait la gloire en disputant deux finales la même année (en 2006, celle de la Ligue des Champions avec son club d’Arsenal, perdue 2-1, contre le FC Barcelone et de la Coupe d’Afrique des Nations, contre l’Egypte, 0-0, 4 tab à 2). Le sommet de sa carrière sportive. A l’époque, l’Ivoirien possédait un manoir et conduisait de luxueuses voitures. Une époque tristement révolue. Et pour cause. L’ancien latéral droit de Galatassaray effectue désormais ses trajets en bus et esquive les huissiers qui menacent de lui saisir ses derniers biens.

“Je ne sais pas quand la police viendra” a confié Eboué au cours d’un entretien fleuve accordé au Mirror. Angoissé par cette éventualité, le natif d’Abidjan reconnait qu’il dort souvent chez des amis. Sur un matelas, à même le sol. Et Emmanuel Eboué a aussi envisagé de finir encore plus bas.
Cette décadence a été précipitée par une suspension en mars 2016 à la suite d’un litige financier avec son agent, qui lui reprochait de ne l’avoir pas payé pendant un an. Il venait alors de signer dans le club anglais de Sunderland. Une descente aux enfers conclue récemment par son divorce.

En effet, son ancienne épouse, qui gérait seule les finances de son mari, en a récupéré la totalité. Toujours selon le Mirror, l’ancien footballeur n’était même plus en mesure de rémunérer son avocat. “Je veux que Dieu me vienne en aide. Lui seul peut m’ôter ces pensées de mon esprit”, explique, pour faire part de ses envies suicidaires, celui qui n’a pas vu ses trois enfants depuis le mois de juin.

Avec LCI.fr

Commentaires Facebook

0 commentaires

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page