FacebookViral

USA : A seulement 14 ans, George Stinney Jr a été condamné sans preuve à la peine de mort et exécuté pour le meurtre de deux filles blanches

George Junius Stinney Jr. (21 octobre 1929 – 16 juin 1944) est un adolescent afro-américain de 14 ans condamné sans preuve à la peine de mort pour le meurtre de deux filles blanches en 1944. C’est le plus jeune justiciable à avoir été exécuté légalement aux États-Unis au XXe siècle

George Stinney est arrêté à la suite de la découverte des corps de deux filles blanches, Betty June Binnicker (11 ans) et Mary Emma Thames (8 ans), dans le comté de Clarendon de Caroline du Sud le 23 mars 1944. Le jour suivant, malgré l’absence de toute preuve matérielle, il est accusé d’homicide avec préméditation.

Le procès a lieu le 24 avril dans le palais de justice du comté. Il commence à 12 h 30, après la sélection du jury et se termine à 17 h 30. Après seulement 10 minutes de délibérations, les membres du jury déclarent Stinney coupable. À l’époque, la loi de Caroline du Sud jugeait tous ceux au-dessus de l’âge de 14 ans en tant qu’adulte. Stinney est condamné à mort par la chaise électrique. Des centaines de personnes, dont des membres de la NAACP, de diverses églises et de syndicats protestent, demandant au gouverneur Olin D. Johnston d’annuler l’exécution. Il refuse, déclarant avoir étudié le cas et ne pas avoir trouvé de raison d’intervenir.

L’exécution a lieu dans une prison à Columbia le soir du 16 juin 1944, soit moins de trois mois après le crime. Stinney marche jusqu’à la chambre d’exécution avec une Bible qui fera office de siège rehausseur. En effet, en raison de sa petite taille, il est difficile de l’attacher à la chaise. Le masque, conçu lui aussi pour un visage adulte, tombe pendant l’électrocution, exposant son visage aux témoins. Stinney est déclaré mort moins de quatre minutes après le début de l’exécution.

Cette exécution a inspiré des romans : Joe Steanay de Georges Cocks et Carolina Skeletons de David Stout, qui a été adapté au cinéma par John Erman sous le même titre (ou The End of Silence2). Kenny Blank y joue le rôle de Linus Bragg, le personnage inspiré par Stinney.

70 ans après son exécution, à la suite notamment de recherches faites par un historien local, l’affaire a été réexaminée lors d’un procès en annulation introduit notamment par la sœur de George Stinney. Au cours de ce procès, le juge Carmen Mullen déclara que le jeune homme avait « peut-être » commis le crime mais que sa décision porterait sur la question de savoir s’il avait bénéficié d’un procès équitable. Pointant les multiples anomalies du procès, la juge Mullen a annulé le jugement ayant condamné George Stinney, estimant que ses droits avaient été bafoués lors de son procès et qu’il n’avait pas pu avoir une défense équitable.

Un article de The Guardian a mis en lumière le caractère expéditif de son procès et des conditions dans lesquelles ses aveux furent obtenus et bien qu’aucun élément ne permette de l’inculper du meurtre des deux fillettes

Commentaires Facebook

0 commentaires

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page