LOL

Cette femme a un syndrome d’excitation génitale persistance qui lui provoque plus de 180 orgasmes par jour

Certaines femmes n’atteignent jamais le summum du plaisir, mais ce n’est pas le cas de Cara Anaya. En effet, cette femme est en pleine jubilation pendant 6h de sa journée, elle peut en avoir jusqu’à 180 par jour et parfois même 90 dans la même heure!

Elle souffre d’une trouble génétique qui fait en sorte qu’elle peut jubiler à tout moment de la journée et à tout endroit.

Elle a été diagnostiquée avec ce problème il y a trois ans et il n’existe pas de remède pour la guérir.

Le syndrome d’excitation génitale persistante (SEGP), encore appelé syndrome d’excitation génitale permanent, est une perception d’excitation génitale prolongée malgré l’absence de désir sexuel ou de stimulation sexuelle. Le syndrome de cette affection, affectant les femmes, est généralement source de stress.

Ce syndrome a été décrit pour la première fois en 2001 par les sexologues américains Leiblum et Nathan. Initialement, Leiblum et Nathan l’avaient nommé « Persistent Sexual Arousal Syndrome » (PSAS) mais on préfère désormais le terme de « Persistent Genital Arousal Disorder » (PGAD).

Il s’agit de la perception d’une excitation génitale en l’absence de désir sexuel ou de stimulation sexuelle. Celle-ci peut conduire à un ou plusieurs orgasmes (obtenus seule ou avec un partenaire) ce qui procure un soulagement temporaire. La sensation d’excitation génitale persiste souvent sans fantasmes ou pensées de nature sexuelle et sans avoir été déclenchée par une raison évidente.

Cette situation est mal vécue par les femmes qui en souffrent. Elle est source de stress et d’inquiétude et conduit parfois au suicide

 

Leave your vote

3 points
Upvote Downvote

Comments

0 comments

Leave a Response

Hey there!

Forgot password?

Forgot your password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Close
of

Processing files…