LOL

Un WC en or massif volé dans un palais Anglais

Il s’agit de l’oeuvre America de l’artiste italien Maurizio Cattelan, exposée au palais de Blenheim depuis jeudi. Le vol a provoqué une inondation.

C’est un objet plutôt insolite qui a été dérobé au palais de Blenheim, ce samedi : un WC en or massif de l’artiste italien Maurizio Cattelan. Le vol a d’ailleurs causé d’importants dégâts de plomberie dans cet imposant château baroque du sud de l’Angleterre, classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Baptisée America, l’oeuvre en or 18 carats comprend siège, cuvette et chasse d’eau opérationnels. Elle était exposée, parmi d’autres oeuvres de l’artiste, depuis jeudi dans le palais du 18e siècle, dans l’Oxfordshire.
Une oeuvre égalitariste

Les voleurs “se sont introduits par effraction dans le palais durant la nuit et ont quitté les lieux vers 4 h 50”, a indiqué dans un communiquéla police locale. Elle pense que les auteurs du délit ont utilisé “au moins deux véhicules” pour commettre leur méfait. “Comme le WC était relié à la plomberie du bâtiment, cela a causé d’importants dommages et une inondation”, a précisé l’inspectrice Jesse Milne. Un homme de 66 ans a été arrêté, mais le précieux lieu d’aisance n’a pas été retrouvé pour le moment.

L’oeuvre America avait été exposée pour la première fois au musée Guggenheim de New York, où elle avait été utilisée par quelque 100 000 personnes entre septembre 2016 et l’été 2017. Maurizio Cattelan l’avait présentée comme une oeuvre égalitariste, “de l’art du 1 % (comprenant les personnes les plus riches de la planète) pour les 99 autres pour cents”.

Le palais de Blenheim, qui a été fermé au public ce samedi, a été conçu par l’architecte britannique John Vanbrugh. La maison du 12e duc de Marlborough est par ailleurs le lieu de naissance de l’homme d’Etat britannique Winston Churchill.

Commentaires Facebook

0 commentaires

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page